Depuis des millénaires, l’artiste Inuit sculpte dans l’hostilité du monde arctique la réalité d’un monde passé, des grands rêves, des mythes de son peuple mais aussi celle d’un monde dont les évolutions technologiques inquiètent. Depuis quelques années, la galerie art Lyon expose des œuvres Inuit pour faire connaitre cet art.

Quelques passionnés des Inuit et de l’arctique ont décidé d’exposer à la galerie art Lyon des œuvres d’art Inuit sur différents thèmes : en basalte ou en marbre, en bois de caribou, os de baleine ou ivoire de morse, en serpentine chaque sculpture est unique et réalisée par des artistes de renommée internationale ou des jeunes artistes en pleine ascension du Nunavut ou du Nunavik (Canada), de Tchoukotka (Sibérie), du Groenland ou encore de l’Alaska. Le terme « art inuit » fait référence à toutes les formes d’expression artistique et artisanale produites par les Inuits. Historiquement, le matériau d’expression artistique favori était l’ivoire de morse. Mais, depuis l’ouverture des marchés du Sud à l’art inuit en 1945, les gravures, céramiques et œuvres figuratives sculptées dans des pierres plutôt tendres comme la saponite et la serpentine ont gagné en notoriété. L’art Inuit a gagné une grande reconnaissance depuis 1949 après une première exposition à Montréal. Suite à son franc succès, le gouvernement canadien a pris conscience du potentiel artistique des peuples de l’Arctique. Des subventions ont été accordées et des coopératives créées en vue de promouvoir l’art inuit ce qui a permis à des communautés plutôt défavorisées d’accéder à une nouvelle source de revenu. C’est ainsi que sont nés de grands artistes qui à travers l’art Inuit trouvent un moyen d’expression de leurs valeurs, leurs croyances et leurs traditions séculaires. Les Inuits travaillent  les matériaux qu’ils ont à leur disposition, l’os, l’ivoire, la corne, le cuir, les bois de caribou et surtout la pierre. Le Grand Nord Canadien est riche en minéraux et les artistes vont   eux-mêmes extraire dans les carrières de pierres, la matière première qu’ils utiliseront pour créer leur œuvre. Des artistes du centre de l’Arctique comme Baker Lake et Arviat travaillent surtout le basalte, alors que les artistes de l’île de Baffin comme Cape Dorset, Kimmirut et Iqualuit travaillent plutôt la serpentine, et parfois même le marbre.   Certains artistes préfèrent travailler la stéatite (pierre à savon), une pierre plus tendre. Un point commun, pour réaliser leurs sculptures, tous ces artistes n’utilisent que les outils traditionnels de cet art.