La galerie d’art Lyon expose des œuvres du peintre et illustrateur Jean Couty, né à Lyon en 1907 et mort dans cette même ville le 14 mai 1991. Certains firent de ce peintre à juste titre un peintre témoin de son temps. Dans ses œuvres Jean Couty a beaucoup décrit Lyon

En parlant de l’œuvre de Jean Couty on a coutume d’évoquer les vastes expositions du peintre de la famille. Certains insistent justement sur le côté constructeur en référence aux maçons de la Creuse, territoire d’où il est issu. En 1945, exposant à la Galerie Katia Granoff, Jean Couty comptait parmi les jeunes peintres français les plus prometteurs. D’ailleurs, en 1948, il fut proposé avec Bernard Buffet (1928-1999) et Bernard Lorjou (1908-1986) pour le Prix de la Critique qu’il reçut en 1950. Comment ne pas voir la volonté de Jean Couty de parler de spiritualité dans l’art avec l’élan des grands bâtisseurs d’ églises romanes et des cathédrales peintes après la seconde Guerre Mondiale. On parle toujours mieux ce qu’on ressent en partant d’une expérience vécue. Le peintre cherchait un thème nouveau. Et ce qui l’’intéressait dans cette exposition, c’était de rappeler des sensations éprouvées devant certains grands formats de Jean Couty décrivant la ville de Lyon, la nuit. Je voulais suivre le regard engagé d’un homme, d’un peintre sur sa cité, et insister sur l’aspect visionnaire de la peinture de Jean Couty, dans cette série de la ville, la nuit. Comme les nouvelles générations, cette partie de l’œuvre de Jean Couty est récalcitrant à toute soumission. Elle dit la ville de l’avenir. Je découvris pendant mes recherches, un livre fabuleux qui justifiait mon concept de cette union de Lyon avec Jean Couty et son œuvre. Il s’intitule “Lyon et ses rues” et fut publié en 1969. Son auteur, Robert Brun de la Valette, sollicita Jean Couty pour illustra par des dessins de nombreux sites et monuments lyonnais. Dans le cadre du cent cinquantième anniversaire de la création par Henri Germain du Crédit Lyonnais, Jean Couty, méritait de figurer sur cette divine mezzanine, expression de la rencontre entre design moderne et contemporain, où on été célébré : Tony Tollet (1857-1953), Tony Garnier(1869-1948), Adrien Bas (1884-1925), Georges Albert Tresch (1881-1948), Louis Thomas (1892-1989), Antoine Chartres (1903-1968), Jean-Albert Carlotti (1909-2002), René Dumas (1905-1993), Antoine Sanner (1923-1982), Paul Siché (1933-2009), Alain Roll, Joël Réal, Gilbert Pécoud, Marc Josserand (1933-2012), Lara Rolland, Catherine Lesaffre…